• Vous êtes dans la rubrique : « Toutes et tous ensembles ! »

 Pour retourner à l’accueil, cliquer au milieu du bandeau noir ci-dessus.

_____________________________________________________________

Tous et toutes en grève le 7 septembre !
Et après on continue !

Un gouvernement impopulaire :

Partout  les gouvernements veulent imposer l’austérité à la population au nom d’une dette publique qu’ils ont eux-mêmes accrue  par leur politique de subventions et de cadeaux fiscaux aux banques et aux multinationales. En France, la contre-réforme des retraites représente à la fois le premier volet et le symbole de ces politiques d’austérité. Présentée au départ comme une évidence démographique, elle s’est heurtée à une opposition croissante dans l’opinion populaire ainsi qu’à des mobilisations qui, loin de faiblir, se sont amplifiées au cours du printemps.  Face à cette résistance et aux « affaires » financières et judiciaires, ce gouvernement est de plus en plus impopulaire. Ces difficultés cumulées provoquent une crise au sein de la droite.  A la fois pour tenter de reprendre la main et, aussi, parce que cela correspond au fond de sa politique impérialiste et discriminatoire, antisociale et liberticide, SarKozy et ses sbires ont accentué pendant tout l’été la communication et l’action bien réelle sur les terrains de la droite et de l’extrême droite sécuritaire et raciste.

En grève le 7 septembre !

Répondant aux exigences du Medef et des classes dirigeantes, le projet de loi sur les retraites est un projet injuste pour la majorité de la population. Loin de sauver notre système par répartition, cette loi, qui recule l’âge légal de la retraite à 62 ans et allonge la durée de cotisation, baissera le montant des retraites de tous les retraités, détériorera encore plus la situation des femmes et ne permettra jamais aux jeunes d’avoir une retraite décente. Cette contre-réforme est le premier acte d’une véritable purge sociale devant compenser les cadeaux fiscaux pour les riches. Le 7 septembre prochain, les salariés du privé comme du public sont une nouvelle fois appelés à faire grève et à manifester. Cette journée doit être un véritable succès et permettre l’unification de tous et toutes autour d’un seul et même objectif : le retrait pur et simple de cette réforme.

Obtenir le retrait, c’est possible !

Le 7 septembre doit être un succès, mais ne sera pas suffisant pour faire reculer ce gouvernement.    
Cet objectif, s’il n’est pas gagné d’avance, est rendu possible grâce à la conjonction d’une mobilisation importante et croissante (24 juin, 4 septembre, 6 septembre dans l’Éducation Nationale) et d’une crise, elle aussi bien réelle, du gouvernement et de la droite.
Le 7 septembre doit être une première date dans un plan de mobilisation qui doit déboucher sur un mouvement d’ensemble, généralisé et prolongé de grève et de blocage de l’économie.
C’est seulement ce niveau de mobilisation dans les entreprises, appuyé sur une mobilisation dans l’ensemble de la population (dans les quartiers, dans la jeunesse…) qui peut faire reculer le gouvernement.
Il est possible de gagner comme cela a déjà été le cas pour le Contrat Première Embauche.

Alors, on y va ! Tous et toutes ensemble !

ANGERS, place Leclerc à 10 h 30

CHOLET, place Travot à 10 h 30

SAUMUR, place de la Mairie à 10 h 30

SEGRÉ, place du Port à 17 h 00

_____________________________________________________________

Droite et pouvoir économique :

une histoire vieille comme le capitalisme

Il faut répondre massivement à l’appel pour le 7 septembre et faire de cette journée, une grande journée de grève et de mobilisation. Le 7 septembre doit servir de tremplin pour la construction d’un mouvement d’ensemble large et durable. Aussi est-il essentiel dans le cadre de sa préparation, partout où cela est possible, de poser la question de la reconduction de la grève et d’imposer celle-ci comme la seule voie efficace pour obtenir le retrait de ce projet scélérat. Quels que soient les points de vue des uns et des autres, le NPA défend toujours la retraite à 60 ans, à taux plein et le retour à 37,5 annuités pour tous et toutes.

Olivier Besancenot, porte-parole national du NPA, Myriam Martin, membre du comité exécutif du NPA

_____________________________________________________________

 

réponses desactivées




mathieuerny |
DEBAT SUR LA POLITIQUE FRAN... |
crise!! quelle crise? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mancusi
| voixdusud
| Nouveau Centre Normand